Auvent en polycarbonate

Bricolage : Auvent en polycarbonate

Un auvent offre des avantages tout au long de l’année. Un abri au-dessus d’une terrasse permet non seulement d’arrêter la pluie, mais aussi d’assurer un climat plus agréable. En effet, en limitant la circulation de l’air extérieur sur la terrasse, la température restera idéale pendant une plus longue période. Vous pourrez en profiter durant l’été, même en cas d’orage. En hiver, votre terrasse pourra être utilisée comme espace de rangement supplémentaire. La création d’un auvent pour terrasse est assez facile, et lorsque vous utilisez des plaques en polycarbonate pour le fabriquer, vous avez la garantie d’obtenir quelque chose de très solide.

Étape 1 : Déterminer la taille de votre auvent

Avant de commencer à fabriquer votre propre auvent de terrasse, vous devez déterminer avec précision la taille du toit, qui dépend de trois facteurs :

  • La hauteur de la façade, critère particulièrement important si le côté haut est placé contre la façade de la maison.
  • L’ouverture des portes vers l’extérieur : attention car si la pente est trop raide, le haut de la porte ouverte touchera le toit ou la structure.
  • La hauteur minimale : la face inférieure de la structure ne doit pas être inférieure à 2,20 m de hauteur sur le côté le plus bas.

Vous pouvez utiliser ces critères pour calculer le format de votre auvent. Déterminez d’abord où se trouvera l’extrémité du toit du patio (le côté inférieur). Ensuite, calculez la hauteur du côté haut contre la façade : le toit doit avoir une pente d’environ 5 degrés pour l’évacuation de l’eau de pluie. Pour vous donner une idée : cela correspond à une pente d’environ 10 centimètres par mètre.

Comme matériau de base, utilisez des poteaux d’au moins 6*6, des poutres 7*17 (poutre de façade et traverse) et des poutres 4,5*14,5 (poutre longitudinale).

Étape 2 : Agrandissement de la construction

Une fois la taille du toit de la terrasse déterminée, vous pouvez agrandir la construction. A l’extrémité (côté inférieur), la verrière est supportée par au moins trois poteaux, sur lesquels une traverse sera placée sur toute la largeur de la verrière. Déterminez l’endroit où les poteaux seront placés dans le sol et percez des trous d’au moins 60 centimètres de profondeur.

Ensuite, la poutre pignon doit être tracée et fixée au mur à l’aide de chevilles de fixation. Nous vous recommandons d’utiliser une cheville tous les 40 centimètres. Percez d’abord les trous dans la poutre du pignon, puis les trous de perçage sur le pignon. Percez ensuite les trous dans la façade.

Étape 3 : Mise en place de la construction de base

La construction du toit de votre terrasse commence par l’installation de la poutre pignon contre le mur. Veillez à ce que la poutre du pignon soit à bien à plat et de niveau contre le pignon. Ensuite, placez les poteaux du côté inférieur dans le sol. Pour une longue durée de vie, vous pouvez tout à fait traiter le dessous des poteaux. Assurez-vous que les côtés supérieurs des poteaux sont alignés les uns par rapport aux autres et que cette ligne est de niveau. Vous pouvez fixer temporairement les pieux avec des contreventements, puis remplir les trous de forage avec du béton. Dès que le béton a durci, la construction peut réellement commencer.

Dès que les pieux sont bien solides, la traverse avant peut être placée. Il s’agit d’une poutre de la même taille que la poutre du pignon. Cette poutre est vissée aux poteaux par le haut à l’aide de vis épaisses. Pour la stabilité, la traverse doit également être fixée aux poteaux à l’aide d’entretoises. Vous pouvez également choisir d’utiliser des supports métalliques, qui sont moins visibles que les supports en bois.

Les poutres longitudinales peuvent maintenant être placées. Ne vous laissez pas tromper par le faible poids des plaques en polycarbonate qui seront posées sur les gaines. En raison du poids de l’eau de pluie, de la neige et de la force du vent, la construction est lourdement chargée. C’est pourquoi vous devez absolument utiliser une poutre longitudinale par mètre. De plus, deux poutres longitudinales sont nécessaires de chaque côté. Cela signifie qu’au total, six poutres longitudinales doivent être utilisées pour un toit de quatre mètres de large.

Les poutres longitudinales doivent être fixées à la poutre pignon et à la traverse à l’aide de supports métalliques (disponibles dans tous les magasins de bricolage). Utilisez des vis robustes d’un diamètre d’au moins 4 millimètres et d’une longueur aussi grande que possible, pour obtenir une construction bien solide.

Étape 4 : Application du revêtement en polycarbonate

Les plaques de canal en polycarbonate sont très solides : en réalité, elles sont pratiquement incassables. De ce fait, ce bardage est le maillon le plus solide de toute la toiture de la terrasse. Malgré l’énorme résistance du matériau, cette planche reste très facile à travailler. Nous vous recommandons d’utiliser des plaques creuses en polycarbonate d’une épaisseur d’au moins 15 millimètres. Sachez que vous n’avez pas besoin de scier vous-même vos plaques : pour vous simplifier la tâche, nous vous proposons de découper gratuitement vos panneaux à la taille de votre choix. Cependant, il vous faudra malgré tout percer les trous de vis.

Placez la première plaque sur les poutres longitudinales et gardez une distance de 2-3 centimètres entre le bord de la plaque du conduit et le mur. Percez maintenant le premier trou de vis sur le bord latéral du conduit : la vis doit se trouver dans le coin de la poutre pignon. Fixez maintenant la première plaque à l’aide d’une vis. Vous pouvez désormais aligner la plaque avec la construction. Si le panneau est positionné correctement, percez le deuxième trou, encore une fois au coin de la poutre pignon, et vissez le panneau avec la deuxième vis. Vérifiez que le panneau est positionné correctement, parallèlement aux poutres longitudinales. Si tel est le cas, la plaque peut être fixée définitivement. Utilisez pour cela une rondelle large sous chaque tête de vis, également connue sous le nom d’anneau de corps. Ne serrez pas trop la vis, dès que la bague de corps est serrée contre la plaque, cela signifie que la vis est bien en place. Commencez par visser la poutre pignon, puis les poutres longitudinales. Travaillez de la façade vers le bas et serrez la plaque tous les 50 centimètres à l’aide d’une vis.

Étape 5 : Finition de la toiture de votre terrasse et de son étanchéité

Pour rendre le toit parfaitement étanche et ainsi éviter les infiltrations d’eau, il est nécessaire d’utiliser un profilé en H entre les plaques du conduit. Un profilé en U peut quant à lui être installé le long des bords latéraux pour empêcher l’humidité et la saleté de pénétrer dans le conduit. Ces profilés sont disponibles dans les magasins de bricolage : pour chaque épaisseur de panneau, un profilé approprié peut être trouvé. Les profilés sont disponibles avec des pattes en caoutchouc qui assurent l’étanchéité à l’eau : si vous choisissez des profilés qui n’ont pas cette option, les bords devront être scellés le long des profilés. Avant de procéder à l’étanchéité, les panneaux doivent être soigneusement dégraissés pour garantir un résultat parfait.

Pour éviter que la pluie ne pénètre dans le pignon, il faudra appliquer une « lèvre » sur le pignon. Il existe différents produits sur le marché à cet effet : nous vous conseillons d’utiliser un profilé en aluminium en forme de L qui sera fixé au mur à l’aide de vis et de chevilles. Ensuite, les bords doivent être scellés le long du mur et de la dalle.

Enfin, vous pouvez installer une gouttière sur le côté inférieur, puisqu’un toit de terrasse est soumis à beaucoup de pluie. La gouttière peut être fixée à la traverse à l’aide de supports. Le tuyau de vidange peut quant à lui être fixé proprement à l’un des poteaux. Une fois tout cela terminé, vous pourrez profiter du toit en terrasse fait maison !